Tutos

Le filé

Le filé

Le filé est une technique relativement simple, souvent utilisée en photographie de sport pour isoler un sujet mobile.

Principe du filé

Le but du filé est de prendre en photo un sujet en mouvement avec un temps d’exposition légèrement élevé « “ l’objectif étant d’avoir un sujet « net » et un arrière plan « flou » « “ on parle là  de flou de bougé ou flou de mouvement.

Quelques exemples de filé:

Taxi rouge - San Francisco

 

 

l'avion

 

Si l’effet est parfois spectaculaire, attendez vous néanmoins à  avoir du déchet, beaucoup de déchet! du coup, il est préférable de se « faire la main » sur des sujets nombreux et fréquents! « “ il est préférable de s’essayer au filé sur le bord de la route que de demander à  son enfant de vous tourner autour avec son vélo pendant 10 minutes!

Pour réussir son filé, il existe des « trucs » que nous allons voir plus en détails ici, depuis le réglage de l’appareil, le positionnement et la prise de vue elle même! Malgré tout, ce n’est jamais automatique et réussir ses filés demande avant tout de la pratique »¦ et parfois de la chance aussi!!

Réglage de l’appareil

Quelques réglages sur l’appareil peuvent vous simplifier la vie:

  • régler l’appareil sur le mode « priorité vitesse » « “ et commencer vers 1/40 sec (vitesse plus ou moins idéale pour un piéton qui se déplace).
  • si votre appareil supporte des cadence d’au moins 3 images/seconde, activer le mode rafale « “ cela permettra de ne retenir que celle qui sera la plus nette
  • mise au point. Le but de l’exercice est de prendre en photo un sujet en mouvement, donc potentiellement difficile à  mettre au point. Même si votre appareil propose des modes « sport » qui assurent une mise au point en continue sur le sujet, une autre méthode plus simple donne de relativement bons résultats. Comme on privilégie une exposition longue, le diaphragme sera vraisemblablement fermé, résultant en une grande profondeur de champ « “ la mise au point sur le détail du sujet n’est donc pas critique ici, surtout que ce dernier bougeant, il ne sera jamais parfaitement net. La solution consiste donc à  faire le point pile à  l’endroit ou va passer le sujet! on vise, on fait le point, on maintient le déclencheur à  moitié enfoncé puis on relève la tête pour commencer à  suivre son sujet »¦ on déclenche au moment ou il passe à  l’endroit choisi.
  • il n’y a pas de focale de prédilection pour le filé, du grand angle au téléobjectif, tout fera l’affaire, avec toutefois une impression d’être au coeur de l’action plus développé avec des focales courtes
  • au bout de quelques essais, on peut ajuster la vitesse « “ si le sujet et le fond sont trop net, descendre alors la vitesse vers 1/30, 1/25. Si au contraire, le sujet est systématiquement flou, il conviendra d’augmenter la vitesse, 1/50 ou 1/60

Position et calage des bras, mouvement du buste

Si le paramétrage de l’appareil est primordial dans la réalisation du filé, l’essentiel réside quand même dans la prise de vue! En effet, pour un effet réussi, il est nécessaire de développer un mouvement qui correspond parfaitement au mouvement du sujet! Si il est assez facile de suivre un sujet qui bouge dans le viseur de son objectif, cela devient plus complexe quand le miroir se rabat »¦ et que l’on ne voit plus rien

pour éviter les mouvement parasites, je colle mes coudes l’un à  l’autre contre mon ventre. Une main tient l’objectif pendant que l’autre tient fermement l’appareil, le doigt sur le déclencheur. L’intérêt de cette position est qu’elle permet de « bloquer » tout le haut du corps. Ainsi, le mouvement qui va permettre de « suivre » son sujet sera réalisé par tout le buste!

lors de la mise en place, bloquer le haut du corps, imaginer le sujet qui se déplace et pivoter avec le buste pour le suivre »¦ vérifier l’amplitude et que rien ne gène. Le mouvement doit être fluide et sans gène »¦ il est important de se tenir sur un endroit stable et d’être bien équilibré.

Usage du flash

il est parfois judicieux d’utiliser un flash pour « figer » le sujet et ainsi renforcer l’effet de netteté. Dans ce cas, il est préférable de configurer son appareil (si possible) pour déclencher son flash en deuxième rideau. L’éclair s’effectuera alors à  la fin de l’exposition ce qui permet souvent de mieux rendre compte du mouvement:

Le filé en plein jour

Comme on l’a vu, réussir son filé est affaire de vitesse. Pourtant, en plein jour, il n’est pas toujours possible de réduire suffisamment la vitesse pour obtenir l’effet rechercher. Dans ce cas là , deux solutions:

  • utiliser un filtre neutre (ou polarisant) qui va réduire la luminosité (de 50% dans le cadre du polarisant) et donc augmenter le temps d’exposition nécessaire à  la prise de vue.
  • pas de filtre, pas de miracle! basculer alors en mode priorité ouverture et diaphragmer au maximum (f/22), baisser la sensibilité du capteur au maximum (100 iso, et moins si possible). Vous aurez alors la vitesse la plus lente possible dans les conditions de lumière qui seront les vôtres à  ce moment là 

Variation & autres types de filés

dans le même registre, il est possible de varier les plaisirs »¦ en adaptant tout ou partie des conseils ci dessus:

au tourniquet

Royal Enfield

balançoire

broadway

Conclusion

Le filé est un exercice particulièrement ludique »¦ le miroir obstruant la visée lors de la prise de vue, on n’est jamais certain du résultat, et si cela génère avant tout beaucoup de déchet, on est parfois surpris de trouver de véritables petites pépites! De plus, les possibilités se déclinent à  l’infini et permettent de proposer des visions inattendues!

« ¦ à  vos boitiers!

Mr Din

Commenter