Histoire d'une photoTalk

Histoire d’une Photo #1

By 20 octobre 2017 Pas de commentaires

Lunch atop a sky craper

Photo publicitaire attribuée à Charles Clyde Ebbets réalisée le 20 sept 1932.
On y voit 11 ouvriers en équilibre sur une poutre déjeunant dans ce qui semble être la pause de midi, les pieds dans le vide, à une altitude importante (69ème étage). Ils participent à la construction du Rockfeller center à New York. C ‘est, d’après l’archiviste de la société Corbis Image (détenue par B. Gates) leur photo la plus vendue.

Image NetB en format rectangulaire paysage probablement en 4×3 correspondant aux films 118 ou 124 des standards de l’époque.

C’est un plan général  plutôt figuratif présentant 3 plans successifs : en bas à gauche les poutres sur lesquelles le photographe est installé, la poutre du sujet principal supportant les ouvriers, et en arrière plan la ville de NYC avec probablement central park que l’on distingue en haut et à droite.
L’éclairage est naturel avec un soleil haut provenant de la droite.

  • Il s’agit d’une composition ouverte par cet alignement dont on soupçonne le prolongement de part et d’autre, Une diagonale discrète pas véritablement centrée ni sur une ligne de force, située dans la partie supérieure comme pour souligner un peu plus le coté aérien et en même temps l’équilibre précaire.La profondeur est mise en évidence par la netteté des ouvriers en opposition au léger flou  de la ville en contre bas qui, de bas en haut de l’image s’éclaircit progressivement.
  • La plongée légère participe à accentuer la fragilité des travailleurs tant par leur situation dans l’espace que par leur rang social…
  • Le câble vertical casse la monotonie de la rangée mais souligne aussi le côté périlleux de la prise de vue.
  • Le plus curieux dans cette image est que nous sommes d’emblée attiré par la situation globale de cette pause déjeuner aérienne et ce n’est que dans un deuxième temps que l’on analyse ce que font exactement chacun des protagonistes avec une aisance hors du commun.
  • Un contraste conceptuel d’une action banale (manger) dans un environnement hors du commun.

Le succès mérité de cette photo repose beaucoup sur la symbolique qu’elle véhicule. Le fait qu’à cette époque les seuls alignements d’homme visibles l’étaient pour chercher du travail ou de la nourriture. Là nous avons une dynamique de reconstruction, d’aller de l’avant, de faire de grandes choses avec peu de moyens. Une sorte de lutte contre la morosité ambiante…

Une autre idée forte est que même sans filet, avec toute la détermination nécessaire on peut bâtir et finaliser un grand projet: le rêve américain.
Enfin l’idée qu’à plusieurs on va plus loin, plus haut.

Jean Luc Gleizes