NewsTrip

[GrenoTrip] 7 7 7 le 7/07

Le GrenoTrip dit « 7 7 7 » s’est déroulé le 7 juillet 2018 à Sète.

Outre l’originalité de son nom, « 7 7 7 » a été également original par son mode de transport puisque nous sommes allés à Sète en train. Nous avons profité du voyage qu’organisait l’association amie APMFS à Sète pour organiser notre propre sortie.

L’APMFS est une association de passionnés de trains qui font rouler quatre fois par an leur locomotive électrique CC6558 qui date des années 1970, vers des destinations aussi diverses que Turin, Dijon, Lyon, Annecy, et… Sète donc.

Aller-retour dans la journée, avec un départ un peu tôt et un retour un peu tard, mais nous avions tout loisir de nous reposer dans ce train composé de 7 voitures (on ne dit pas wagon dans ce monde de passionnés) : près de 600 places pour 300 passagers en tout, nous étions à l’aise.

Arrivés à Avignon, une autre loco CC6558 se greffe à notre train, pour poursuivre le trajet en double traction, cumulant 16.000 chevaux ! L’épisode prenant un petit peu de temps, les organisateurs de l’APMFS avaient prévu un groupe de musiciens qui nous ont interprété quelques morceaux sur le quai. Ces mêmes musiciens nous ont accompagnés pendant tout le voyage et jouaient également dans le train.

Arrivés à Sète en fin de matinée, il ne faut que 10 petites minutes de marche de la gare au centre pour découvrir la ville, ses canaux, et le Mont Saint Clair qui la domine. Après une première série de photos, nous déjeunons de spécialités de Sète et de l’étang de Thau.

La première partie de l’après-midi est consacrée à la fête des pêcheurs, dite « Grand Pardon de St Pierre » et ses célèbres joutes nautiques qui se déroulent en plein centre ville, dans le Canal Royal. Ces joutes constituent un spectacle très photogénique, haut en couleurs et en mouvements.

Au programme de la deuxième partie de l’après-midi, la montée au sommet du Mont Saint Clair qui domine Sète de ses 175 mètres. Comme notre groupe loupait le bus qui monte au sommet, nous décidâmes de monter à pied. L’escalier de Mas Rousson, vite rebaptisé escalier de la mort, en a fait souffrir plus d’uns par sa raideur et sa longueur sous un soleil impitoyable. Heureusement, notre G.O. avait promis que le sommet offrait une vue SPEC.TA.CU.LAIRE sur Sète, le port, l’étang de Thau et ses parcs à huîtres, Bouzigues, et bien sûr la grande bleue. Belle récompense que ce point de vue unique !

Il ne restait plus qu’à se rafraîchir, acheter quelques tielles et autres spécialités sétoises, et puis vint l’heure de retourner à la gare prendre notre train, pour un retour alternant repos et facéties photographiques.

Aux dires des participants, un grand cru que ce GrenoTrip 7 7 7 !

Hervé