NewsTalk

Ce livre qui m’a tant plu #3

 

 

Mardi 8/02/2022, vous avez manqué une belle soirée Focus, une véritable soirée de partage, la première en présentiel pour ce format !

Quatre présentateurs, aussi passionnés et passionnants les uns que les autres, nous ont fait part de découvertes photographiques qu’ils ont pu lire. Quatre mondes totalement différents qui nous ont amené à des discussions, à des partages sur notre savoir, nos impressions, nos envies, nos souhaits. Une soirée qu’il a fallu écourter car on se régalait tellement qu’on n’en a pas vu l’heure…

J-Marc nous a présenté deux livres de même structure :

« Ce que je vois » de G. Binet et Action contre la faim
Des ados à qui l’on prête des appareils photos avec la consigne de shooter dans leurs camps de réfugiés ou leur quartiers. Binet fait la même chose et nous pouvons alors comparer les regards.

Martin Parr & the anonymous project
Un éditeur collectionne entre 1940 et 1980  environ 800 000 clichés. Lui vint alors l’idée de les apparier avec des images du très contreversé Martin Parr. Chaque double page révèle une situation identique… le jeu consiste à dire laquelle est de Parr…

 

Laurent nous fait voyager au pays du soleil levant :
Un peu comme un journal intime, « Record » de Daido Moriyama est le portfolio d’une vie. Un personnage tourmenté, formé par Hozoe, il est membre du groupe Provoke. Il déambule dans un quartier de Tokyo en tirant des images au fort contraste, à gros grain. Des lignes, des courbes du vrai noir et du blanc très pur… A découvrir !

 

Albert lui nous a présenté Ernst Haas avec son ouvrage  « L’Himalaya ».
Un artiste qui apprivoise la pellicule couleur Kodachrome. La photo sort du Net B. Hass va alors tout essayer avec : extérieurs, contre jour,  portrait, studio, film avec une netteté quasi chirurgicale. Particularité : les noirs sont très purs et profonds. Au passage Albert nous a partagé sa série de flou autour de la tauromachie. Presque Le Précurseur de tous les courants photographiques actuels.

 

Marc a eu peu de temps pour son livre « Les 200 règles d’or des maîtres de la photographie » de P. Lowe
200 photographes, 200 images, 200 conseils. Et l’on retrouve, avec sur la même double page, des conseils totalement opposés. De quoi être un peu déstabilisé !  Est ce que la maturité photographique ne consiste pas à s’éloigner ? Obligeant ainsi à intégrer les différents plans, à ne révéler que ce qui est important…Une focale fixe et des jambes pour mieux composer…. Si on tente chaque dizaine de jours d’appliquer un de ces conseils, on passera une bonne année photographique 😃