NewsPartenariats

[La Bastille] Festival de théâtre les 1, 4, 6 et 7 août

Le 1er août

Pauline

Journée d’ouverture du Festival « À la Bastille », entre randonneurs et artistes, devant ce magnifique point de vue du haut du téléphérique dont on ne se lasse pas.
Quatre spectacles hauts en couleurs, aux textes puissants, intéressants et toujours dans l’esprit de partage. Un partage scénique où le public est souvent interpellé, mais aussi un partage inter-spectacles avec buffet pour se réunir, discuter et échanger.
Le tout dans une ambiance familiale, intimiste et… un chouilla militante.

Le 4 août

Pauline & Brigitte

Nouvelle soirée de théâtre engagé et de musique à la Bastille. Après un bref numéro de clown par la lumineuse grenobloise Anaïs Jacquet, nous avons vu « Un par un et à plusieurs » par la compagnie des alterneurs (Châlons sur Saône) puis « Le lundi au soleil » par les clowns de la Cie Multiplicolore (Sassenage) . Nous avons terminé cette soirée en musique avec Steff des Dusty Rodeo et sa guitare endiablée. Bonne ambiance, nous reviendrons !

Le 6 août

Brigitte

Le festival théâtre à la Bastille continue. Ce lundi le programme a commencé avec 2 spectacles de clowns. D’abord Coline Mercier « seule en roue » puis les belles de nez. Nous sommes passés ensuite aux choses sérieuses: une conférence théâtralisée « Le climat est dans l’assiette ». Cette conférence plutôt végan n’a pas empêché que soit sorti le saucisson lors du pique-nique qui a suivi. La soirée s’est terminée avec « Huis clos » de Jean Paul Sartre par une jeune compagnie lyonnaise. Un texte magnifique qui n’a pas vieilli avec une belle interprétation. Et pour parler photo: des heures de tri et traitement…. Mais j’y retourne.

Le 7 août

Pauline & Brigitte

Le festival à la Bastille bat son plein et accueille de plus en plus de public !
Arrangements clownesques en cette première partie de soirée du 7 août avec Coline Mercier puis l’Abbée Trielle et sa bonne avec les Belles de Nez ; suivis de l’Amant virtuel avec deux comédiens de la Comédie de Grenoble (Cie Mélancomique) au jeu époustouflant ; et pour finir un Rudy le Rocker par le Théâtre de la Renverse, mouvementé, un brin folichon et visuellement très réussi.