NewsWalk

[GrenoWalk] Une journée entre canyon et belvédères – 18/10/2020

Apparemment les prévisions météos d’automne sous anticyclone sont périlleuses, Météo France prévoyait « grand beau », et ce fût presque ça…. à part que, arrivés au col de Tourniol (1145m) vers 9h30, les 4 courageux ont trouvé un plafond de brume et du vent frais de chez froid. La montée un peu raide nous a amené vers un sommet (Pierre chauve, 1309m) à fort potentiel. Vue incroyable sur la vallée du Rhône et… vue bouchée côté Vercors ☹ (nota : à faire plutôt l’après-midi… au retour vers 18h30, j’ai vu des photographes postés dans un lacet près du col – côté vallée du Rhône –, avec trépieds, pour capturer un somptueux et rougeoyant couché de soleil.

Une fois redescendus du belvédère (10h30), 10min de voitures plus tard et tout le monde (8 personnes pour cette sortie) se retrouvait à Léoncel. Froid, bise, brumes persistantes au menu ; il faisait meilleur dans l’Abbaye ! Quelques salutations, déambulations et photos plus tard, on a pris la route du second belvédère et du pique-nique.

Quinze bornes plus loin, après être passés par « La vacherie » 😊, parking, puis montée pédestre tranquille au soleil et à l’approche de la crête, première halte et séries de clics, vues, fleurs, plantes pour 6 photographes, puis arrivée 5min plus tard à la croix de Vellan et là…. la claque, vue somptueuse, soleil intense, reliquats de brume dessinant parfaitement les enchainements de reliefs, bébêtes dans les fourrés (pour Brigitte) : bref tout était réuni pour amener bonne humeur, appétit, photos et bronzette pour une halte prolongée. La balade de l’après-midi a démarré à partir des parkings (aussi complets qu’en été), prêt du Moulin de la pipe.

14h15 en route vers le canyon. Après une brève montée, l’approche dans la végétation, typée Diois, passant par la ferme de Pescher, traversée à flan, au soleil, puis descente brusque vers le canyon. Engouement du groupe pour des mousses envahissantes sur les arbres, gorgées d’humidité à l’entrée du canyon …ambiance Tolkien, entrée dans le canyon, gorges étroites, crapahutes avec cordes, champignons, cairns posés ou perchés, branches mortes naturelles ou posées par les promeneurs, passages étroits sculptés par l’eau et le temps ont inspirés les cliqueurs. Après un retour en pente douce au milieu des teintes chaudes de forêts d’automne, retour aux voitures à 18h. Beaucoup plus tard que prévu, avec des seniors bien cuits et une journée bien remplie.

Albert